L'option
RÉUSSITE

image01

L'option
RÉUSSITE

image02

L'option
RÉUSSITE

image02

Toutes nos actualités

 

MARATHON CREATIF 1ère GENERALE

Retrouvez ci-dessous l'article paru dans le journal "Le lien horticole" de décembre 2019

 

Visite de l'entreprise TRACER

Ce jeudi 17 octobre 2019 la classe de CS construction paysagère est allée visiter l’entreprise TRACER implantée à Longvic. Cette entreprise est spécialisée dans la végétalisation des murs depuis 10 ans. Elle a d’ailleurs déposée un brevet pour un système de panières et de substrat.

Géraldine Choppin de Ganvry, directrice du service communication de l’entreprise, nous a fait découvrir l’organisation de l’entreprise.

Tout d’abord nous avons eu quelques explications sur les panières (composé d’une cage métallique d’une masse de 150kg/M² une fois remplie et d’un feutre anti feu classé M1 à l ‘euroclasse) qui se pose sur les rambardes. Il nous a été montré un système de support qui se fixe au mur.

Ensuite le processus de manufacture nous a été présenté par les différents postes et ateliers occupés par les salariés au travers de la visite de l’entreprise.

Cela nous a permis de voir les machines servant à la découpe, au pliage de l’acier, la mise en place du substrat, et l’atelier peinture. Nous avons assisté au travail de soudure des ouvriers.

Lorsque nous avions vu tout le processus, nous avons pu parler des techniques de mise en œuvre sur les chantiers. Tracer utilise la majorité du temps des échafaudages lorsqu’ils sont encore présents sur les chantiers ou des nacelles. Il peut arriver aussi que, pour les modules ou pièces plus importantes, ils soient assistés par une grue.

L’entreprise travaille la plupart du temps sur des marchés du territoire national et majoritairement dans 60 % des cas en région parisienne.

Les ouvriers ont déjà été en Suisse, Luxembourg, la Réunion et en récemment en Chine pour le pavillon français du salon de l’horticulture.

Les équipes entretiennent une centaine de chantier au niveau national ce qui les fait intervenir quatre fois par an sur une même réalisation pour l’entretien sans compter la mise en hivernage des structures. Les ouvriers sont formés en tant que cordistes.

Madame Choppin de Ganvry nous a ensuite donné rendez vous place du 30 octobre à Dijon afin que l’on puisse découvrir un mur végétalisé réalisé par l’entreprise il y a quelques années.

Cette façade végétale aura demandé une semaine de mise en place. Elle est constituée d’une structure de BHI de substrats et il y a 25 plantes par mètre carrés. Les plantes utilisées sont à la fois des espèces à petits fruits et des fleurs vivaces. Une installation de ce type à un coût allant de 500 a 1000 Euros par mètre carré.

L’entreprise Tracer est en pleine expansion et est en cours d’obtention de gros chantier pour les années suivantes tels que la tour Total à Paris pour 2024.

Enfin la section CS CP 2019/2020 remercie Mme CIESLEWICZ pour cette visite ainsi que le CFA et pour finir l’entreprise TRACER qui nous a consacré de son temps.

 

Avancées du réaménagement paysager au CFA

3 apprentis de Terminale AP ont travaillé sur le chantier du CFA durant 2h pour finir l’installation des fonds de forme sur les cheminements.

Ils ont pris en charge la responsabilité des travaux : tour de chantier préparation du matériel, organisation et répartition des tâches.

Il y avait 30 m² sur lesquels poser et fixer un géotextile afin d’assurer la solidité du futur chemin. Ils ont ensuite acheminé du concassée 0/14 sur une épaisseur de 5 cm, arrivant à fleur des dalles et des fenêtres devant le Centre de Ressources.

Le tassement se fera dans un premier temps naturellement jusqu’au mois de Janvier, date de la reprise des travaux sur la zone. Une plaque vibrante sera alors passée pour ensuite pouvoir installer un revêtement plus praticable et esthétique.

Un nettoyage de la zone a ensuite était effectué au souffleur et balai.

Les délais ont été respectés grâce à un travail efficace et soigné de ces jeunes gens impliqués.

 

Biodiversité et développement durable à la ville de Quetigny

Le mardi 15 octobre 2019, nous avons rencontré M. Richard, Directeur du service espaces verts de la ville de Quetigny dans le cadre de la semaine thématique sur la biodiversité et le développement durable. La ville de Quetigny a obtenu les 4 fleurs du label des villes et villages fleuries. M. Richard nous a expliqué l’avenir des espaces verts dans lequel nous allons évoluer, en favorisant la biodiversité et en s’adaptant au développement durable.

Le but est de créer des jardins collectifs et aussi de préserver la place de la Nature en ville. Les différents jardins sont accessibles à tous les habitants de la commune. On optimise au maximum pour ne plus utiliser de produits phytosanitaires dès l’étape de conception des jardins. Ainsi les surfaces sablés peuvent être engazonnées et les pieds de murs fleuries grâce à de nouvelles sélections d’espèces qui s’adaptent à des terrains plus hostile à la végétation. Cela évite que les produits phytosanitaires ne rentrent dans les nappes phréatiques et polluent davantage la planète.

Nous avons suite à cet échange en classe pu observer ses différentes techniques en visitant certains quartiers de Quetigny qui ont un rôle expérimental pour l’engazonnement des aires sablées et la végétalisation des pieds d’arbres et de murets.

La ville de Quetigny préserve ainsi la biodiversité au pied des arbres et empêche la pousse des adventices et donc limite l’utilisation des produits phytosanitaires.

 

Le paysage à travers les œuvres picturales, classiques et contemporaines

La classe des BTS 2 Aménagements Paysagers est sortie une journée pour étudier les paysages à travers les œuvres picturales, classiques et contemporaines.

Le matin, c’est au musée des beaux-arts que la classe a pu visiter les expositions dans les nouveaux locaux. Ils ont balayé les représentations des techniques de peintures et du paysage à travers les âges.  L’intérêt pédagogique était d’étudier les perspectives et les symboliques. L’avantage est que le musée possède des œuvres de l’âge antique jusqu’à l’époque contemporaine. Il y a une diversité de supports et de sujets.

Un rendu était attendu :

Faire un croquis qui exprime les sentiments inspirés par cette œuvre et une note explicative. Un dessin plus détaillé d’un tableau paysager reprenant la composition et les lignes de construction.

 

CREATION D'UN VERGER CONSERVATOIRE

Mardi 26 novembre : les étudiants de 1ère année de BTS Aménagements Paysagers travaillent sur la réalisation d'un verger conservatoire à l'exploitation agricole de Tart-le-Bas

 

Lire un paysage : s’imprégner directement sur le terrain

Lundi 23 septembre, les BTSA AP 1ère année se sont rendus à Asnières les Dijon pour faire une 1ère approche du paysage avec Mme Cieslewicz et Mme Nihotte. Situé à 351m d’altitude, sur le plateau, le point de vue permet une magnifique vue sur le Val Suzon et Messigny-les-Vantoux qui s’ouvre alors devant les yeux. Les jeux de lumière du soleil à travers les nuages font ressortir la vaste couverture forestière et la vallée creusée par le Suzon se dessine laissant alors l’œil s’évader au loin.

Approche sensible tout d’abord : se laisser imprégner des odeurs, des bruits, des sensations tactiles et gustatives. Une première impression de liberté pour certains, de bien-être ou de « mal-être » pour d’autres, voire de néant pour quelques uns.

Ensuite, une approche plus plastique : jeux de lignes, formes, couleurs….

Pour finir avec une analyse des composantes du paysage qui nécessite un œil averti et une observation précise de ces éléments qui composent le paysage.

Quelques notions de dessin de base pour apprendre à représenter ce paysage et tout le monde a le crayon à la main pour essayer de dessiner à l’échelle.

C’est donc sur ce paysage rural, pourtant proche de Dijon, plutôt préservé des bruits urbains, que nos apprentis ont fait leurs 1ères armes. Même si le travail sera repris en salle, les premières ébauches laissent présager de la bonne volonté de chacun et de quelques « artistes » dans l’âme.

 

Du land Art à la manière de Goldsworthy....

Dans le cadre de l’Education Socio-Culturelle, les Terminales en BAC Pro Aménagements Paysagers ont mis en pratique le cours sur le Land Art.

         A la manière d’Andy Goldsworthy, ils sont allés dans le bois du Roi de Chevigny où ils devaient créer une œuvre avec les matériaux trouvés sur place : feuilles, champignons, bois, liane....

         Profitant en plus de l’automne, jouant sur les couleurs des feuilles, sur la luminosité à travers les branches, cachés ou placés aux yeux des promeneurs, ils ont fait des créations plus ou moins grandes, poétiques et même la « cabane » écroulée prend un aspect esthétique plutôt original.

         Ces œuvres éphémères ont même enchanté les quelques promeneurs rencontrés.

 

Saint Apollinaire à travers l’histoire : le chemin de mémoire.

Dans le cadre du M51, les BTSA AP 1 ont abordé l’évolution d’un paysage à travers l’histoire en suivant le chemin de mémoire mis en place par la commune de Saint Apollinaire.

         Installées à des endroits stratégiques, les dalles du parcours permettent d’aborder l’histoire de l’époque gallo-romaine au XXème s. et l’évolution de simple nécropole à la ville que l’on connaît aujourd’hui.

         Les apprentis ont donc mêlé histoire et observation du paysage environnant, appréhendé les différents espaces aménagés, qu’ils ont analysés et jugés de manière objective afin de comprendre l’évolution de l’habitat, de la ville et de ses activités.

 

Agri-Mobili-Jeune

SUBVENTION ACCORDÉE À UN JEUNE DE
MOINS DE 30 ANS EN ALTERNANCE, POUR
LA PRISE EN CHARGE D’UNE PARTIE DE
SON LOYER

Cliquer ICI pour télécharger le document

 
« Page précédentePage suivante »